Le début de ma perte de poids après 3 grossesses!

3 grossesses en 5 ans, y a pas à dire en plus de changer votre vie, ça change aussi votre corps!

Après ma 1ère grossesse je crois avoir retrouvé mon poids d’avant, 9 mois plus tard.
Après ma 2ème grossesse cela à mis plus d’un an mais avec 4kgs en plus j’ai réussi à me stabiliser.
Et après cette 3ème grossesse, la fatigue étant à son maximum, un allaitement qui aura duré 1an, je n’ai jamais eu la motivation de retrouver mon corps, perdre du poids. Bien au contraire, chez moi la fatigue était synonyme de « manger plus et pas toujours bien »! J’ai donc pris du poids. Je ne pouvais plus reporter les vêtements que j’aimais tant, je me sentais grosse, gonflée, le visage beaucoup trop rond et surtout je sentais que j’ingurgitais beaucoup trop de choses sucrées et riches pour mon corps.


Le déclic:
Une story sur Instagram lors d’une séance photo. Je publie un look certes joli mais que je ne porterai en vrai car bien trop serrée dedans. Je vous raconte donc l’envers du décor de cette photo et là j’ai reçu je ne sais pas combien de message de soutiens. Je me suis sentie comprise, j’ai échangé avec beaucoup d’entre vous. Un grand merci!  C’est lors de ces échanges que j’ai été contacté par la personne qui me suit depuis chez Théraform Blagnac. Je ne me souviens plu exactement mais elle a su me convaincre de la rencontrer dans son centre d’amincissement pour me parler de sa méthode pour perdre du poids et me retrouver.


Théraform c’est quoi?
En plus d’un régime alimentaire adapté à chacun, chez Théraform on pratique la plastithérapie.

« La Plastithérapie est l’association de soins manuels dispensés sur l’ensemble du corps et d’un rééquilibrage alimentaire personnalisé. Leur action conjuguée aboutit à un remodelage spectaculaire de la silhouette. »

Pour vous résumer la chose, j’ai changé en grande partie ma façon de manger et en parallèle, je me rends chez Theraform une à deux fois par semaine pour mes séances de plastithérapie. Avant de commencer la séance, on fait le point sur la semaine, on se pèse, prends nos mensurations…
La plastithérapeuthe exerce ensuite sur l’ensemble de mon corps de l’acupression, par notamment des points de massages sur certaines zones du corps. Un peu comme l’acupuncture mais sans aiguilles. Et y a pas à dire, travailler directement sur notre corps, nous recentre énormément et pour ma part m’a déjà permis de mieux le comprendre et l’accepter. Je trouve que ces séances sont aussi une thérapie vis à vis de notre rapport à la nourriture, à notre façon de manger. On échange énormément! Mais vous pouvez aussi rien dire, voire vous endormir! Un vrai moment de détente, de lâcher prise, bien au chaud sous un plaid et sur une table de massage chauffée!! Oui oui!!

J’étais pourtant sceptique avant de commencer car le régime est assez strict mais finalement les séances m’aident énormément. Le soutien de la plastithérapeuthe aussi. C’est hyper important pour moi de la voir régulièrement, d’être accompagnée durant toute ma perte de poids mais aussi en période de stabilisation.

(Pour Info, Théraform Blagnac/Purpan vous OFFRE une séance en plus de la séance bilan en venant de ma part.)


Mon régime:
Alors je pourrai vous dire qu’il s’agit d’une rééquilibrage alimentaire comme on entend partout mais pour moi à partir du moment où on entre dans un processus de perte de poids il s’agit d’un régime. Mais ça chacun l’entend comme il le veut. Pour moi le rééquilibrage, je l’imagine plutôt en période de stabilisation, et correspond à la façon dont je devrais manger ensuite toute ma vie. Manger sainement et équilibré c’est tout.
Bon après tout, on joue sur les mots là… 🙂

– Dans cette phase de perte de poids, j’ai pour commencé arrêté de grignoter et de manger entre les repas.
– J’ai supprimé les produits laitiers et le sucre.
– Je commence ma journée par un grand verre de jus de citron avec de l’eau chaude ou tiède puis je prends mon petit déjeuner . Il est composé de pain complet avec un peu de beurre (seul produit laitier que j’ai choisi de garder), d’un kiwi et d’un thé vert.
– Si mes repas sont trop espacés, j’ai droit à une collation et gouter. (fruit ou fuit sec: amande, noix de cajou… mais sans finir le paquet!)
– Mes repas se composent principalement de légumes mais pas n’importe lesquels, d’une protéine (pas trop grasse) et d’un fruit. (mais pas plus de 2 par jours par exemple)
– Je privilégie les cuissons au four , wok ou vapeur puis j’assaisonne bien mes plats.
– J’adore utiliser le piment d’Espelette, le curcuma, l’ail, l’oignon, la coriandre…
– Je m’autorise la crème de soja, de coco de temps en temps mais aussi des moments de gourmandises en famille que ce soit un gouter avec mes enfants ou un bon plat du Dimanche! Suffit juste de reprendre ensuite les bonnes habitudes dès le repas suivant.
– Je bois beaucoup, de l’eau, des tisanes, du thé…
– J’essaie de varier mes menus et d’alterner crudités et plat chauds.
– Je prends le temps de manger, de mâcher. Et je privilégie les aliments croquants qui nécessitent de la mastication.
– J’essaie de toujours avoir tous les légumes nécessaires disponibles. Et ne mange jamais de plats industriels.

Vous remarquerez que je consomme seulement des féculents le matin. Cela correspond à mon mode de vie plutôt sédentaire. Bien sûr si vous avez des journées très rythmées, le régime sera adapté autrement. D’ailleurs si je sais que j’ai vais avoir une journée très active, je n’hésite pas à en prendre en petite quantité. Comme ici lors d’un déplacement avec ce sandwich:


Et la faim dans tout ça?
Je ne vais pas vous mentir mais les 10 premiers jours c’était dur. J’avais faim, mon corps me lançait des signaux, je pense que j’étais surtout en plein sevrage, détox! J’avais des folles envies de sucre. Une vrai drogue ce truc! Et c’est là que les séances de plastithérapies ont été bénéfiques et d’une véritable aide.
On a travaillé sur ces envies de sucre et de gras.
Maintenant quand j’ai faim c’est que c’est l’heure de manger et je sais quelle attitude adopter. Je ne me jette plus sur le fromage et les gâteaux. Je pouvais manger jusqu’à un paquet entier de Petit Écoliers oui oui!!


La perte de poids, en combien de temps?
Alors ça je pense que ça dépend de chacun, j’ai des périodes où je perds beaucoup plus facilement que d’autres. Je ne me pèse pas tous les jours et jamais en périodes de règles!

> Poids de départ: 67kg
> Objectif: 57-58kgs (poids que je faisais avant mes grossesses pendant des années!)
> Poids actuel: 62kgs
Soit -5kgs en 1mois. C’est assez rapide je trouve et tant mieux ou pas pour certain, mais je sais que les derniers vont partir moins vite.

Je sais ensuite que la période de stabilisation et à ne pas prendre à la légère pour avoir déjà fait un régime suivie par une diététicienne quand j’étais ado.

J’en suis donc au début, au milieu, je sais pas trop. Ce que je sais c’est que je me sens déjà beaucoup mieux et dès les premiers jours!
Je me sens plus en forme et pleine d’énergie, j’ai même recommencé à courir depuis aujourd’hui! Car mon corps s’amincit mais n’est pas très tonique.


Je sais que je ne serai jamais une fille mince, j’ai toujours eu des formes surtout sur le bas du corps. Je ne m’attends pas à ressembler aux bombes que je suis sur Instagram mais je cherche seulement à moi me retrouver et me sentir mieux. Manger sain pour toujours. Je ne veux plus être dans cette période de post-partum qui s’éternisait un peu trop. Je suis 3 fois maman mais je veux être la femme que je suis et vivre pleinement ma féminité.

 

(En collaboration avec Théraform Blagnac/Purpan)

Vin’s et Sharlène, leur nouveau salon.

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous connaissez sûrement qui s’occupe de mes cheveux. Je vous parle souvent de Sharlène, ma coiffeuse, celle qui comprend tout ce que je veux et tout le temps! Son salon elle le partage avec Vin’s (coiffeur homme et barbier) mais aussi une équipe de choc parfaitement choisie. Vous l’aurez compris chez Vin’s et Sharlène, vos cheveux seront entre de bonnes mains.

Depuis cet Été, ils ont déménagé pour plus grand, plus beau (33 rue Pharaon – Toulouse)! Ils ont pu agrandir leurs équipes et aménager un espace coiffure absolument canon. Il y a toujours un espace homme et un espace femme, de la briquette sur les murs remis au goût du jour, des objets chinés, du beau carrelage…
On s’y sent bien chez Vin’s et Sharlène.

L’accueil est toujours aussi chaleureux, une seule personne s’occupe de vous de A à Z, on est bien loin des chaines de coiffeurs low cost! Et pourtant les prix y sont très corrects. Sachez par exemple qu’on ne vous surfacturera jamais un soin en plus au moment du shampoing, c’est compris dans le prix. Ah oui et en parlant shampoings, exit le bac de lavage inconfortable, vous aurez droit en plus d’un massage du cuir chevelu à un fauteuil massant. Si si je vous jure!

Je passe à chaque fois un très bon moment chez Vin’s et Sharlène et j’en ressors toujours le sourire aux lèvres, ravie de ma couleur.

Vous savez quoi, mon homme qui n’allait jamais chez le coiffeur, prend maintenant plaisir à y aller même pour la barbe.

C’est important de trouver le bon coiffeur, celui qui vous écoute mais aussi vous conseille, vous oriente dans la bonne direction. Alors quand on fait du blond, je trouve cela encore plus important! Il m’est maintenant impensable d’aller ailleurs.

Sharlène utilise essentiellement des produits de la marque Kevin Murphy (cruelty free), une gamme de soins trop canon et surtout super efficaces! A chaque shampoing j’ai l’impression de sortir du coiffeur. Pour ma part, énorme coup de cœur pour l’huile de soin Young Again, que je pose avant ou après le séchage, qui gaine et fait briller sans graisser…

N’hésitez pas à rentrer juste pour vous offrir un de ces produits, ça vaut le coup.

Vous l’aurez compris, Vin’s et Sharlène c’est le salon que je recommande à toutes les personnes en recherche du bon coiffeur! Leur salon se situe 33 rue Pharaon à deux pas de la place des Carmes à Toulouse.

Cela n’a pas changé en 2ans, ils sont pour moi le meilleur salon de coiffure de Toulouse!

N’hésitez surtout pas à me dire si vous y êtes allées et à leur dire que vous venez de ma part 😉           

Vin’s et Sharlène
– 33 rue Pharaon à Toulouse – Métro Carmes
05 61 52 76 32  ouverts du Mardi au Samedi

Mon avis sur les couches lavables HAMAC.

Pour mon 3ème enfant, s’il y a bien quelque chose que je n’avais pas encore testé, ce sont les couches lavables.

Pour être honnête, je n’avais jamais vraiment compris le concept avant d’essayer les couches lavables HAMAC. Je pensais qu’il fallait changer de couche à chaque change et donc avoir un stock de couches phénoménal!! Or, ce n’est pas le cas. Certes il faut un stock de couches pour faire le roulement mais utiliser une couche par jour est largement envisageable s’il n’y a pas de fuite. Ce sont les absorbants et les voiles qu’il faut changer à chaque change, tout simplement!

Hamac propose un large choix de couches absolument canon! Des couleurs vives, des séries limitées, bref, de vrais petits habits! (Les couches existent aussi en version maillot de bain)
Pour l’utilisation c’est relativement simple mais avant de commencer lorsque vous recevrez votre kit il faudra laver une bonne dizaine de fois l’absorbant avant de l’utiliser pour une utilisation optimale.

Pour William j’ai testé les couches alors qu’il était tout bébé et en étant allaité, je devais le changer très très souvent!! Jusqu’à 8 fois par jour avec de nombreuses selles. C’est pourquoi j’ai rapidement abandonné les couches lavables. Je pense que ce n’était malheureusement pas la bonne période pour se lancer en plus de la fatigue et des corbeilles à linges qui débordent.

Maintenant qu’il approche les 1ans je pense que ce serait plus judicieux pour moi de tester à nouveau, surtout quand je vois le nombre de couches que je jette par semaine! Les couches lavables en plus d’être hyper clean pour nos bébés, c’est un sacré geste pour la planète!

Alors même si je ne suis pas un exemple en ce qui concerne la gestion de ma panière à linge, je ne peux que vous conseiller les couches lavables Hamac 😉

En partenariat avec Hamac Paris

 

Éviction du lait de vache, J+5, je suis en manque de sucre!

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous êtes sûrement au courant que j’ai arrêté de consommer du lait de vache. La raison, l’eczéma de mon fils que j’allaite. On soupçonne une intolérance au lactose ou une allergie au lait de vache. Alors avant d’avoir rdv chez l’allergologue, je tente une éviction totale. Son grand frère était allergique au même age mais présentait des signes digestifs bien plus évidents.

Pour l’instant, les plaques diminuent mais on a aussi entamé un traitement de choc niveau crèmes: cicalfate, Lipikar et cortisone.

J’ai donc arrêté les PLV Dimanche dernier après ma tartine de beurre du petit déjeuner. Je suis ensuite allée faire des courses pour acheter yaourts au soja, crème liquide au soja… et j’ai surtout passé un temps fou à lire les étiquettes de aliments que j’achetais.

Constat: il y a du lait de vache dans plus de la moitiés des produits que je consomme!!!
Les classiques: lait, beurre, crème fraîche, fromage.
Ceux dont on avait oublié qu’ils contenaient du lait: chocolat au LAIT, pâte à tarte, quasi tous les biscuits!!
Ceux qui ne devraient pas en avoir: certains jambons, cracottes, céréales, raviolis fraîches…

Résultat, j’ai fait des courses pour ma famille mais peu pour moi.
Je vais devoir cuisiner 2x plus ou alors trouver de nouvelles idées, adapter mes plats.

J’ai remplacé la crème fraîche par la crème de soja, ça va, ça passe nickel!
Les yaourts c’est vraiment très moyen mais on s’y fait. Heureusement ceux au chocolat sont bien corsés. Et j’ai remplacé le beurre dans les pâtes par de l’huile d’olive. C’est de suite moins appétant, j’en ai mangé 2x moins. Le beurre végétal c’est fade, tout mou, et quasi sans intérêt, je ne m’y fait pas trop.

Au bout de 5 jours, ce qui me manque le plus c’est finalement le sucre! Oui c’est très bizarre, j’arrête le lait, et je suis en manque de sucre! Car oui, tous les biscuits que j’ai l’habitude de manger et de grignoter lors de mon goûter mais surtout lors de mes pulsions alimentaires à tout moment de la journée contiennent du lait. Résultat j’ai 0 biscuits à manger! Il me reste des galettes de riz ou encore des céréales de muesli au chocolat noir. Mais ça n’assouvit en rien mes envies.

Je compense donc avec des fruits, beaucoup de fruits. Je remplace le sucre transformé par le sucre des fruits. C’est un peu plus sain oui mais pour l’instant je me sens en manque! Je n’ai pourtant pas arrêtée le sucre en sois mais je me rend compte qu’il prend une grande partie de vie et ça fait presque peur. Je me sens droguée, addict, accro… Je mange beaucoup d’aliments sucrés et encore plus avec la fatigue.

Mon vrai réconfort, manger un truc que j’aime. Une nuit pourrie + un réveil aux aurores ça vaut bien un bon petit dej’ ! La fringale de 10h, je la compense plutôt avec du salé comme un morceau de fromage. Après le repas, le café accompagne bien souvent des carrés de chocolat. Le gouter, c’est sacré! Et le weekend c’est bien souvent des crèpes ou pâtisserie maison. Puis le soir devant la tv, j’accompagne parfois mon chéri en grignotant quelques gâteaux ou chocolat.
J’écris d’ailleurs cet article après avoir ouvert mon placard à gâteaux et ne rien pouvoir y prendre.

Alors oui je pensais prochainement entamer un fameux rééquilibrage alimentaire pour perdre les 10kilos pris lors de mes précédentes grossesses et pour réapprendre à bien manger. Mais je pensais pas qu’un régime sans lait pouvait être si contraignant et difficile.

Je suis donc un peu déroutée, frustrée mais à la fois cela me fait me poser des questions essentielles sur mon alimentation et sur ce dont j’ai besoin pour mon corps. Je vais donc continuer mon éviction pour voir s’il y a un résultat sur la peau de mon bébé. Si ce n’est pas le cas, j’espère pouvoir être capable de continuer à manger moins de sucre pour ma santé et peut être pour perdre du poids. En attendant, je suis en manque et c’est difficile!!

Non mais regarder ces placards à gouter!